Image is not available
Image is not available
Slider

[BREVE] La Mutualité Fonction Publique (MFP) lance un Observatoire de la fragilité sociale dans la fonction publique

L’Observatoire « est un nouvel outil de réflexion dont se dote l’union avec l’ambition d’éclairer sur les fragilités qui touchent les agents publics, renforçant ainsi son rôle de lanceur d’alerte auprès des décideurs publics dans le domaine de la protection sociale complémentaire », écrit

Laurence Tribillac, responsable Pôle Fonction publique à la  (MFP). A l’occasion du lancement, la MFP a présenté une étude menée en juin 2018 auprès de 1507 agents publics en activité, représentatifs des trois versants de la Fonction publique (d’Etat, territoriale, hospitalière) et des trois catégories (A, B, C). L’objectif était de comprendre le lien que les fonctionnaires établissent entre occupation professionnelle et santé, d’identifier ensuite « les principales zones de risques ou d’insuffisance » et enfin d’interroger les organismes de santé, les mutuelles notamment, dans ce paysage global. Selon cette étude, les agents se déclarent relativement satisfaits de leur activité professionnelle (82 %).

Néanmoins, lorsque le lien entre santé et travail est questionné, 84 % des agents déclarent se sentir régulièrement fatigués au travail, 67 % mentionnent des douleurs physiques liées à leur posture, 75 % disent y être stressés et jusqu’à 91 % estiment que l’épuisement professionnel doit être reconnu comme une maladie professionnelle. Par ailleurs, plus de cinq agents sur dix ont le sentiment que leur travail dégrade leur santé ou la dégradera à l’avenir, et près de six agents sur dix estiment que les enjeux de santé et de bien-être au travail sont aujourd’hui mal pris en compte par leur employeur. Enfin, 45% des personnes interrogées se sentent mal informées sur la protection sociale et 47% sur les enjeux liés à la santé au travail.

L’étude : ici