Image is not available
Image is not available
Slider

[BREVE] Une réorientation de la politique européenne en faveur de la santé-sécurité au travail ?

Ce serait du moins ce qu’observe Laurent Vogel, chercheur à l’ETUI (European Trade Union Institute) après l’adoption, par la Commission européenne, d’une communication sur l’avenir de la législation et de la politique européenne en santé et sécurité au travail. L’exposition aux risques chimiques serait davantage prise en considération, cependant les propositions de la Commission seraient moins ambitieuses en ce qui concerne les conséquences potentiellement négatives de l’organisation du travail, comme les troubles musculo-squelettiques.

L’Institut regrette également que cette communication n’ait pas abordé la question de l’amiante, et écarté les représentants des travailleurs en matière de santé-sécurité, ou encore les inspecteurs du travail.

En savoir plus