Image is not available
Image is not available
Slider

[BREVE] Exposition à des substances nocives : le Parlement européen ajoute les gaz d’échappement des moteurs

Dans un communiqué daté du 11 octobre, le Parlement européen a annoncé la signature d’un accord entre la commission de l’emploi et le conseil,sur de nouvelles règles protégeant mieux les travailleurs contre l’exposition à des substances cancérigènes et mutagènes. Celle-ci intervient dans le cadre de la deuxième révision de la directive de 2004, qui vise à réduire encore le risque de cancer pour les travailleurs. « Désormais, 12 millions de travailleurs dans l’UE potentiellement exposés aux émissions de gaz d’échappement des moteurs diesel seront mieux protégés, ces gaz et leur valeur limite d’exposition correspondante ayant été ajoutés à l’accord final », précise le communiqué. « Cette deuxième phase de révision lance un signal clair: contrôler l’exposition à davantage de substances nocives permet de renforcer considérablement la protection des travailleurs. Il faut instaurer un mécanisme de révision permanente. Le cancer est la première cause de décès liés au travail en Europe. Il n’est pas acceptable que des travailleurs perdent la vie en tentant de la gagner », a déclaré le rapporteur, Claude Rolin (PPE, BE).La présidente de la commission de l’emploi et rapporteure sur le premier ensemble de substances, Marita Ulvskog, a ajouté: « Dans un effort commun avec la présidence autrichienne et avec le soutien technique de la Commission européenne, nous avons pu conclure cet accord pragmatique, grâce auquel huit autres substances cancérigènes seront couvertes par la directive sur les agents cancérigènes et mutagènes, dont les gaz d’échappement des moteurs diesel. Nous pouvons être fiers de cet accord, qui évitera plus de 100 000 décès dus au cancer au cours des 50 prochaines années et qui marque une étape essentielle vers la réalisation du pilier européen des droits sociaux.