Image is not available
Image is not available
Slider

Le Fastt multiplie les actions de prévention en santé au travail pour les intérimaires

Généralement moins informés sur les conditions de sécurité au travail et moins souvent dotés d’équipements de protection adéquats, les salariés intérimaires sont susceptibles d’être davantage exposés aux risques professionnels. C’est la raison pour laquelle le Fonds d’Action Sociale du Travail Temporaire (Fastt) met peu à peu en place des actions visant à les protéger.

On compte, chaque année, environ 2,5 millions d’intérimaires, dont 70% d’hommes et 80% d’ouvriers. Autant de salariésqui se révèlent souvent moins bien protégés que les permanents contre les risques du travail. C’est la raison pour laquelle les partenaires sociaux ont confié au Fastt la mission de piloter le Plan d’actions pluriannuel global de prévention de la branche, autant en matière de risques professionnels, de désinsertion professionnelle, que de promotion et de développement de leur santé.

Plusieurs actions ont déjà été mises en place en juin 2017 : d’abord le portail web www.sante-securite-intérim.fr, qui vise non seulement à informer et outiller les salariés intérimaires, mais également les agences d’emploi et les entreprises utilisatrices. De nombreux outils mutualisés y sont accessibles, sous la forme de guides, d’affiches, ou encore de quizz ou de vidéos. Un service de téléconseil médical, Médaviz, a également été lancé au même moment. Cette plateforme met gratuitement en relation les salariés intérimaires avec des professionnels de santé, et est accessible 24h/24 et 7 jours sur 7. Le Fastt évalue à 8000 le nombre d’intérimaires qui devraient adhérerà ce service d’ici la fin 2018.

« Coaching sommeil » personnalisé

Le Fastt a en outre lancé en octobre 2017 une campagne de prévention contre les risques liés aux troubles du sommeil. Après avoir rempli un questionnaire, les personnes présentant un risque lié à une dette de sommeil ou à un trouble, comme les apnées du sommeil, sont orientées vers un service de coaching personnalisé. En 2017, sur 3 mois, 1 800 salariés intérimaires avaient répondu au questionnaire, 200 d’entre eux présentant une dette ou un trouble de sommeil. 32 coaching ontété réalisés. Le programme poursuit son déploiement en 2018.Dans la même veine, une campagne sur la santé auditive a également été lancée en mars 2018, en partenariat avec l’association Journée Nationale de l’Audition (JNA).Ont été organisées des actions de dépistage visant à orienter vers des médecins spécialistes et des équipements d’audioprothèses,et mis à disposition des kits pédagogiques permettant de sensibiliser les permanents des agences d’emploi, de protecteurs individuels contre le bruit, d’aides auditives, ou encore de protections de loisirs.Dans le cadre de la 3e semaine Santé auditive au travail, du 15 au 19 octobre 2018, un coup de projecteur sera par ailleurs porté sur la prévention auditive dans l’intérim.

Une tournée en France

Autre action encore, lancée début juin :une équipe pluridisciplinaire effectue une tournée partout en France à bord de deux trucks. L’objectif : aller à la rencontre des intérimaires sur leurs lieux de mission. Les trucks sont équipés de bornes interactives, mais aussi du matériel permettant d’effectuer un dépistage du diabète, des risques cardio-vasculaires, de l’audition… L’équipe a pour rôle de donner des conseils personnalisés en toute confidentialité sur la nutrition, les addictions, le risque routier, le sommeil, sensibilisation aux bons gestes et aux bonnes postures avec l’aide d’un coach sportif. Le Fastt envisage des actions conjointes avec les entreprises concernées, mais aussi des services de santé au travail. 200 étapes sont prévues d’ici la fin 2018. L’objectif est de sensibiliser 8000 salariés intérimaires.

Prévention de la désinsertion professionnelle

Les intérimaires en arrêt de travail de longue durée suite à un accident ou une maladie peuvent en outre bénéficier d’un programme visant à prévenir les risques de désinsertion sociale et professionnelle. En effet, ils devraient être contactés par le Fastt pour un diagnostic de leur situation, visant à repérer les difficultés sociales, à évaluer les risques d’inaptitude et à apporter des conseils et des services personnalisés. Le cas échéant, une aide administrative peut être envisagée, ainsi qu’un soutien budgétaire.Les personnes rencontrant des difficultés d’ordre social peuvent, quant à elles, bénéficier d’un accompagnement renforcé.

Expérimentations avec des SST ?

Afin de remédier à la difficulté de suivi par les services de santé au travail, du fait de l’activité fragmentée, discontinue et multi-employeurs, des rencontres sont par ailleurs prévues d’ici la fin de l’année avec des services de santé au travail intéressés.Enfin, une plateforme de fourniture d’équipements de protection individuelle labélisés, de qualité et à tarifs négociés, sera mise en œuvre d’ici fin 2018 pour le compte de la branche du travail temporaire, dans une logique de centrale d’achat. Ce service sera hébergé dans un espace dédié sur le portail www.sante-securite-interim.fr