Image is not available
Image is not available
Slider

[BREVE] 54% des cadres rencontreraient des conflits avec l’éthique professionnelle (baromètre)

Selon le baromètre Sécafi/Ugict-CGT, réalisée par ViaVoice « Opinion et attentes des cadres », près d’un cadre sur deux travaille 45 heures ou plus par semaine, et 21% plus de 48h. Ils sont 62% à considérer que leur charge a augmenté depuis l’année dernière et 60% à travailler pendant leurs jours de repos (26% « souvent »). 44% ont par ailleurs évoqué des pratiques managériales en dégradation (57,6% dans la fonction publique d’Etat), et 54% des conflits avec l’éthique professionnelle… Ils seraient ainsi 59% à souhaiter disposer d’un droit d’alerte afin de pouvoir refuser de mettre en œuvre des directives contraires à leur éthique. 72,2% des cadres ne se sentent en outre pas associés aux choix stratégiques de la direction de leur entreprise ou de leur administration (82,7% dans la fonction publique).

Enfin, 57% souhaitent disposer d’un droit à la déconnexion, afin de préserver leur vie privée et leur santé, sachant que les trois quarts font un usage professionnel des outils numériques en dehors des heures de travail. Dans son dossier de presse, l’Ugict-CGT écrit : « La norme de « disponibilité extensive » est favorisée par le management en place, le développement des forfait jours, et la mauvaise utilisation des outils numériques qui prolonge le lien de subordination au-delà de sa durée contractuelle. »

Sondage Viavoice pour UGICT-CGT, Interviews réalisées en ligne du 4 au 18 janvier 2018, auprès d’un échantillon de. 1 035 personnes, représentatif de la population des cadres travaillant en France métropolitaine.

Pour en savoir plus : ici